JS&Vincent

La complicité musicale des deux pianistes Jean-Sébastien Dureau et Vincent Planès est née de leur rencontre à Bloomington, Indiana University, en 1999.

Ils ont fondé en 2005 le Festival de Musique de Chambre du Larzac qui accueille tous les étés des musiciens venus du monde entier pour une résidence et des concerts de musique de chambre. Assurant ensemble la direction artistique de ces rencontres atypiques, ils ont également choisi de se produire en duo à quatre mains et deux pianos dans des programmes caractéristiques de leur recherche commune : mettre en regard les transcriptions de Bach par Kurtág avec ses pièces originales, proposer la Grande Fugue de Beethoven à quatre mains entre Kosmos de Peter Eötvös et les Mécaniques Célestes de George Crumb… Chacun de leurs programmes fait ainsi l’objet d’un soin tout particulier reflétant leur envie d’éclairer singulièrement les différentes époques du répertoire.

Cette démarche les a conduits à être régulièrement invités sur France Musique pour interpréter et commenter les répertoires qu’ils défendent et à se produire sur des scènes comme le Festival Musica de Strasbourg ou le Muziekgebouw d’Amsterdam. Ils ont eu la chance de travailler les pièces qui composent leur premier disque Play with Infinity avec György et Márta Kurtág, après que le compositeur leur eut confié les deux derniers cahiers des Játékok ainsi que de nouvelles transcriptions, ouvrages alors inédits.  Ils ont également pu travailler avec Peter Eötvös la pièce Kosmos pour deux pianos.

 

Portrait JS Fred

Jean-Sébastien Dureau, piano

Jean-Sébastien Dureau commence ses études musicales à Lyon, où il est né. Il obtient en 1996 un premier prix de piano et de musique de chambre au CNSM de Paris. Après le cycle de perfectionnement du CNSM de Lyon il rencontre en 1998 le célèbre pianiste et pédagogue hongrois György Sebök et décide de suivre son enseignement à Bloomington, au Etats-Unis. Sous cette influence majeure, il étudie deux années à l’université d’Indiana, notamment avec J . Starker, R. Neriki, F. Gulli et L. Hokanson, et il y obtient en 2001 l’Artist Diploma.

Lauréat du Concours International Maria Canals de Barcelone, Il se produit régulièrement en France et à l’étranger et participe à de nombreux enregistrements radiophoniques.

Il est passionné de musique de chambre et de lied, et son goût pour la musique d’aujourd’hui l’a amené à collaborer avec de nombreux compositeurs comme E. Dartel, L. Rizo-Salom, J. Merah, R.Pascal, M.A Delcourt et G. Kurtág. Sa discographie comporte les Variations Goldberg ainsi que deux pièces de György Kurtág, écrites à sa demande pour encadrer l’oeuvre de Bach. Il enseigne le piano au Conservatoire de Musique de Genève et le piano complémentaire au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

 

Chambriste de prédilection, Vincent Planès a joué dans quelques-unes des plus grandes salles d’Europe et d’Amérique : Carnegie Hall de New York, Jordan Hall de Boston, Wigmore Hall de Londres, Kumho Art Hall de Séoul, Auditorium du Louvre, Kennedy Center de Washington D.C…

D’origine annécienne, il est parti se perfectionner aux Etats-Unis à l’issue de ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon. A l’Université d’Indiana, il a eu le privilège d’être l’élève de Menahem Pressler et d’accompagner la classe du violoncelliste János Starker. Il a ensuite consacré cinq années à la préparation d’un doctorat d’accompagnement au New England Conservatory auprès de la pianiste Irma Vallecillo. Parmi les autres personnalités déterminantes dans son parcours musical figurent l’altiste Kim Kashkashian et le violoniste Itzhak Perlman.

Professeur au Conservatoire Maurice Ravel de Bayonne de 2007 à 2013, il enseigne aujourd’hui au Centre d’études supérieures musique et danse de Poitou-Charentes. Il participe également à la tournée internationale d’« Une Flûte Enchantée », adaptation de l’opéra de Mozart imaginée par Peter Brook et produite par le Théâtre des Bouffes du Nord.